LA PACIFIC 231 G558

- CARACTÉRISTIQUES -

Constructeur

Batignolles-Châtillon à Nantes.Transformée par les ateliers de Sotteville Quatre-Mares en 1936

Production
283 (pour l'Etat)
Type,Série
231 G,231-501à 783
Année de production
.La 231G558 est mise en service le 19 Juillet 1922 à Thouars
Masse
104t en ordre de marche
Puissance en ch
2500ch
Consommations moyennes

Charbon:1,5 à 2t aux 100 km

Eau:10 à 15 métres cubes aux 100 km

Vitesse limite

130 km/h (100km/h maintenant)

Chaudiére et moteur
Distribution Dabeg, Surchauffeur Schmidt à 30 éléments, échappement Kilchap KK125.compound 4 cylindres.

 

Construite en 1922 à Nantes par la Société Batignoles-Châtillon,elle fait partie de l'importance série de 283 unités ,231-501à 783,connues sous le vocable de "Pacific Etat",car elle fut acquises par le réseau au même nom de 1914 à 1923,en vue d'améliorer la traction des trains voyageurs rapides et expressdes lignes de Normandie et de Bretagne.Mise en service le 19 Juillet 1922 à Thouars pour étre utilisée sur l'artère Paris-Bordeaux via Chartres,Niort et Saintes.Pour palier à de nouveaux problémes de traction,dû à l'arrivée de nouvelles voitures entiérement métallisées,le réseau de l'Etat modifie ses machines de vitesse pour augmenter leur puissance .Les 31 locomotives modifiées suivant les principesde l'ingénieur André Chapelon furent transformées à Sotteville Quatre-Mares à partir de 1935.La 231G558,métamorphosée,fut affectée le 25 Juin 1936 à Caen.Le dépôt de Caen,qui la garda à son effectif pendant 29 ans,fut constraint de s'en séparer par suite de la diésélisation, au profit de celui du Havre qui l'accueillit le 6 Mars 1965 pour assurer des services de vitesse.En 1967,suite à l'électrification de la ligne Paris Le Havre,la SNCF l'envoya à Nantes Bloterreau pour effectuer des prestations beaucoup plus modestes.Aprés deux étés ,la traction Diésel chassa définitivement les derniéres Pacific Etat.Le 29 Septembre 1968,la 231G558 assura entre Le Croisic et Nantes les deux derniers "Vapeur" 753 et 756.Garé ensuite "bon état "à Angers,elle fut radiée le 19 Décembre 1968.En Février 1969,elle fut rallumée pour partir à Dieppe où elle servit de chaudiére fixe pour le rechauffage du fuel des car-ferries.Le ministère de la culture ,soucieux de préserver ce patrimoine,décida,le 8 Juin 1984,de classer la machine au titre des monuments historiques

 

 

 

 

RETOUR SOMMAIRE